Patrimoine religieux (suite)

Paroisse Ste-Famille

Cette paroisse fut fondée la même année que St-Gabriel-Lalemant, en 1953. Comment expliquer que deux églises soient bâties la même année ?

fami01 1. La présence du chemin de fer qui pouvait être
    un obstacle psychologique.
2. L’étalement urbain qui parfois n’obéit pas à un     règlement de zonage quand il y en a un.
3. La présence d’usines importantes dans Ste-     Famille ce qui n’était pas le cas dans    St-     Gabriel- Lalemant.
4. La croissance de la population de Victoriaville     qui était de 10 759 âmes en 1945 et de 17     920     en 1960, soit une augmentation de 7 161     âmes     en 15 ans, augmentation de 61%.
5. Enfin, la présence à Ste-Famille d’une     coopérative d’habitation particulièrement     agressive.

Ce sont tous ces facteurs qui justifièrent Mgr Albertus Martin de détacher de la paroisse Ste-Victoire le territoire requis pour la nouvelle paroisse dont l’érection canonique fut promulguée le 8 juillet 1953.

fami03 (7K) C’est l’architecte Gérard Malouin de Nicolet qui réalisa les plans et devis de l’église et du presbytère. L’église d’une capacité de cinq cents places fut terminée au printemps 1960. On y remarque les toiles de l’artiste peintre Alain Gagné et particulièrement le Christ en croix qui attire les regards.


fami02
















Paroisse Notre-Dame-de-l'Assomption

assomp01 Notre-Dame de l'Assomption est la benjamine des paroisses de la région de Victoriaville. Des requêtes sont présentées en 1954, puis en août et septembre 1958 afin que l'on détache une partie du territoire de la paroisse de Sainte-Victoire pour former une nouvelle paroisse. La paroisse est érigée canoniquement le 9 juin 1960 par Mgr Albertus Martin. Le décret d'érection canonique confirme la nomination du premier curé de la paroisse, l'abbé Robert Beaudet, jusqu’alors curé de la paroisse de Saint-Rosaire.

Les paroissiens de Notre-Dame de l'Assomption continuent d'aller à l'église de Sainte-Victoire jusqu'à l'arrivée de leur curé. L'abbé Beaudet demeure à l'école Notre-Dame-de-l'Assomption, grâce à la collaboration de la Commission scolaire de Victoriaville et le service du culte se fait dans la grande salle de cette école convertie en chapelle. Les premiers marguilliers sont élus le 10 juillet 1960. La même année, Mgr Origène Grenier, curé de Sainte-Victoire, procède à l'érection d'un chemin de croix dans la chapelle de l'école.

assomp03 (4K) assomp02 (7K) La Fabrique achète, au moment de l'érection de la paroisse, un terrain de la Commission scolaire de Victo¬riaville, situé du côté ouest du terrain de l’école, en vue d'y construire l'église et le presbytère.

Les travaux de construction de l'église et du presbytère commencent à l'automne 1962. L'église est ouverte au culte le 15 août 1964 alors que Mgr Albertus Martin procède à sa bénédiction.

L’église très spacieuse présente une particularité intéressante, soit le plancher en amphithéâtre qui assure une meilleure vision du chœur pour les 830 fidèles qui peuvent s’y asseoir.

Sur les murs latéraux, on peut admirer les quatorze stations du chemin de croix sculptées dans un bois noble par un artiste de Victoriaville. Les vitraux sont l’œuvre de Réal Gauthier, un artiste de la région.

Sources et références

Victoriaville 100 ans de Vivants Souvenirs
Album historique du centenaire de Victoriaville 1861-1961
Gilles Desrosiers
Claude Boulay
Josseline Bujold


< 1 2 3 4 >